Chez Natacha et Gary, un intérieur black, blanc, brut

On s’invite chez deux créatifs, Natacha Kopec et Gary Berche. En couple dans la vie, ils forment également un brillant binôme professionnel. En 2014, ils créent KNGB, un studio de design basé à Roubaix. Leur leitmotiv ? Imaginer la communion parfaite entre le design et le savoir-faire artisanal sur une logique de circuit court. Pari réussi. À travers une gamme de luminaires à l’esprit « haute couture », ils illuminent avec subtilité et élégance les intérieurs de particuliers, d’institutions, ainsi que de l’hôtellerie haute de gamme. Tandis que les abat-jours sont confectionnés à la main dans l’atelier, les structures, quant à elles, sont réalisées à partir de matériaux nobles comme le bois de chêne, le cuir en tannage végétal, la flanelle de laine ou encore le métal.

Un loft entièrement repensé

Ces deux-là aiment le beau et les matières brutes. Et pour créer leur nid, il ne pouvait pas en être autrement. En 2017, Natacha et Gary tombent sous le charme d’anciens bureaux dessinés par les élèves de l’architecte Mallet-Stevens. En tout, 120 m2 disposés sur 4 niveaux sont entièrement à repenser. Mais ce qui les a surtout fait craquer, c’est le rooftop. Il leur a rappelé les rooftop milanais qui les faisaient tant rêver lorsqu’ils étaient étudiants à l’accademia di Belle Arti di Brera à Milan, là où ils se sont rencontrés. C’était un signe !

Cuisine Schmidt, sans poignée, revêtement Soft Tech. Frigo Ora Ito pour Gorenje. Desserte jaune Scavolini
Carrelage « Stage drip red » de la collection Iris Ceramica x Diesel Living dans la cuisine

Après 7 mois de gros travaux orchestrés à l’aide d’un architecte, où il a fallu créer presque tous les espaces, le résultat est à leur image. Le plafond en béton et ses poutres ont été nettoyés, brossés et vernis (mat) pour conserver au maximum cet aspect brut. Le béton donc, mais aussi le bois, le métal et le verre rythment l’espace. Le caché du bâtiment a été conservé, son aspect brut renforcé. 

Suspension Foscarini, table Tolix et chaises dépareillées Eames, Tolix, Starck, Hay et Constentin Krick

Côté disposition, place à l’atypique. Au rez-de-chaussée, une chambre, une salle de bain ainsi qu’un bureau-atelier prennent place. Au premier étage, la cuisine est ouverte sur un demi-niveau qui abrite le salon sous cinq mètres de hauteur sous plafond. Puis l’escalier — dessiné à leur goût et fabriqué par un artisan de Tourcoing — nous conduit au deuxième étage qui dessert une seconde chambre avec salle de bains. Enfin, direction le troisième étage – et dernier niveau – pour plonger dans un petit édicule transformé en salle de sport et mini serre, encerclé par un rooftop en forme de U et fleuri d’une dizaine de palmiers. 

Armoire de la chambre AM-P.M
Meuble de salle de bains Ikea, appliques Jieldé

Un aménagement épuré 

Amoureux des luminaires, c’est sans surprise que ces derniers occupent une place de choix. Dans la cuisine et le salon, ce sont les lampes Foscarini qui éclairent l’espace. Idem pour le petit édicule. La décoration, très épurée est choisi avec goût. 

Fauteuil Euphoria de Paola Navone dans le salon

Dans la cuisine, imaginée dans un style minimaliste, le carrelage « Stage drip red » de la collection Iris Ceramica x Diesel Living vient mettre en relief l’espace et court jusque dans la salle à manger. Dans cette dernière, place aux chaises dépareillées, mais en ton sur ton ! Eames, Tolix, Master de Starck, Hay et Constentin Krick. Que des grands noms ! Un ensemble black, blanc, wood adoucit par des touches de jaunes et de la végétation. Dans le salon, notamment, un mur de plantes égaye l’espace. Une collection composée de nouveautés et de souvenirs comme un arbre qui les suit — et grandit ! – depuis leur retour d’Italie. 

Canapé dessiné par Ora ito pour Dunlopillo. Au mur, le plan de Milan réalisé en chêne et métal par le couple.
Le mur végétal s’épanouie devant l’immense fenêtre dessinée par le même artisan qui a confectionné l’escalier.
Peinture « Gris percé » de la seigneurie qui passe du bleu au noir selon la luminosité.
Suspension Foscarini dans la salle de sport située au dernier niveau.

Jessica Venancio – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco
Facebook You Tube – Twitter Pinterest InstagramGoogle +

_

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.