Sandrine Tortikian, le pouvoir de la porcelaine

À l’image de ses créations, le parcours de Sandrine Tortikian ne ressemble à aucun autre. Après des études de secrétaire de direction – qui ne la mèneront finalement pas dans cette voie -, c’est après une opération bénigne, qui lui paralyse le bras gauche, que la créatrice découvre son talent. Pour rééduquer son bras, elle utilise ses mains et crée des bijoux en tissus. Son entourage la sollicite pour en créer de plus en plus. Au bout d’un an, Sandrine retrouve l’usage de son bras et se lance dans l’aventure. Elle monte « Piti », son entreprise de bijoux réalisés à base de textile. C’est un succès. De fil en aiguille, elle crée des vêtements, puis des objets de décoration et s’exporte jusqu’en Australie et en Asie. 

Sandrine Tortikian dans son atelier à Toulouse

Mais c’est le hasard, là encore, qui va la pousser vers d’autres chemins. Après un coup dur, elle perd son entreprise. Opiniâtre, optimiste, Sandrine Tortikian ne se laisse pas couler. Elle rebondit aux côtés d’un ami porcelainier qui lui fait découvrir la matière et se trouve happée par la terre. Sandrine entre en communion avec elle et explore cette matière avec passion. Après avoir pansé le physique, elle panse l’âme. Ce qui se voulait thérapeutique devient alors son quotidien. « Quand on travaille la terre, il est difficile d’en sortir », s’amuse-t-elle à dire. En 2016, elle crée sa  marque de céramique éponyme. Rien ne la prédestinait à faire de la porcelaine son métier. Mais d’une mauvaise expérience en ressort toujours du bon. Et ça Sandrine en est l’exemple parfait.

Suspension « Reine Margot » issue de la collection Les Georgettes
Suspension « Reine Margot », taille XL, collection Les Georgettes

Un univers épuré saupoudré d’originalité

Fille d’une costumière à l’Opéra de Paris et petite-fille de perleuse, cette ex-parisienne, installée à Toulouse depuis ses 20 ans a grandi dans l’exigence du beau, du savoir-faire dans tout son art. Déterminée, passionnée, elle travaille à l’instinct et forge son expérience à force de pratique et d’échecs. Ce qu’elle aime, c’est conjuguer les formes et associer les matières avec créativité et légèreté. Tout l’intéresse !

Suspension « S17 », collection Les Gerorgettes

Au fil du temps, elle apprend la patience et se plie aux exigences de la matière (séchage, temps de cuisson…). Avec la terre, elle travaille main dans la main. Créer, c’est sa façon de dialoguer avec le monde. Son travail, c’est le prolongement de son moi intérieur. D’un côté sensible, réservée et de l’autre rigolote. Deux facettes qui ressortent dans ses créations. À travers ses luminaires, sa vaisselle et ses objets décoratifs, elle explore toute la richesse de la porcelaine pour développer son univers délicat et sensible. Le tout, enrichi d’une touche décalée et ludique pour des créations uniques.

Suspensions « S20 » et « S11 », collection Les Georgettes

Des créations riches d’histoires

Les collections naissent. Elle se lance en imaginant une série de lampes avec des pompons. Avec ces dernières, elle explore le mélange de textures. Puis suivent « Les Gerorgettes », des luminaires à suspendre ou à poser. L’art de la table est arrivé plus tard. Pour cette collection, le hasard a aussi œuvré. Sandrine a d’abord créé pour elle une assiette qu’elle exposa ensuite dans son atelier. Les clients sont sous le charme. La créatrice déroule alors une collection autour de cette création. Puis, place aux objets déco et notamment « Les précieuses ». Une série de vases marqués par l’épure et l’ornementation. Le tout, twisté par une résine fluo. Une dichotomie qui fait sens pour cette créatrice qui ne rentre dans aucun moule.

Collections de vases « Les Précieuses »
Cuillères à accrocher, collection Mireille

En parallèle, Sandrine Tortikian crée pour des restaurants (Le Pasteur à Montmartre), des spas, des galeries, des boutiques ou encore pour des décorateurs d’intérieur. Elle se réinvente toujours. 

D’ailleurs, cette créatrice de talent bouillonne d’idées. À venir, des petits tableaux en porcelaine marqués d’empreintes de feuilles. Des créations brutes, végétales imaginées — comme toutes ses collections — pour tous. Sa volonté est de donner accès à l’artisanat et de continuer d’échanger, encore et toujours, avec ses clients.

Empreintes de feuilles
Collection d’assiettes, bols et ramequins « Bertille »
Collection d’assiettes, bols et ramequins « Bertille »

Jessica Venancio – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco
Facebook You TubePinterest Instagram

_

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.