AVENTURE DECO - LE MAG Inspirations Déco Kids

Du papier peint tropical pour une chambre d’enfant !

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, dès que je rentre de vacances, j’ai envie de tout révolutionner dans mon intérieur. Envie de changer de canapé, de mettre de la couleur, d’accrocher de la déco au mur et là, nouveau projet !

Je fais partie de ces familles où la garde alternée est de rigueur. Je vous passe le côté émotionnel de la chose pour en venir droit au but. Au début, je vivais dans un 2 pièces de 30m² avec mon loulou et puis le prince charmant est arrivée et bam! Nous vivons désormais dans un 3 pièces de 61m². Tout le monde a enfin une chambre, alléluia !!! On n’en parle pas assez en déco, ni tout court d’ailleurs, mais les familles mono-parentales, c’est plutôt « pas simple »…

Bref, mon fils a aujourd’hui une chambre de 10m² et c’est que du bonheur! Par contre, lorsqu’il est chez son père, c’est 10m² qui dorment. Alors au début, prise de culpabilité, je me suis dit « c’est le jeu ma pauvre Lucette! ». Mais comme je n’ai pas la surface pour mettre un bureau (je bosse, sur la table de salle à manger, je sais qu’il y en a qui connaisse) et lui a un bureau au top. J’ai commencé à venir y travailler de temps en temps. Et puis sa chambre est baignée de soleil, bref c’est super agréable pour travailler et couper avec le reste de la maison.

Tout ça pour dire, du coup, j’ai envie de refaire sa chambre et je me laisserai bien tenter, si bien sur il est d’accord, par un papier peint tropical. A 12 ans et dans la vraie vie, beaucoup de pré-ados se moquent complètement de la déco de leur chambre, comme nous on l’entend, je veux dire. En plus le mien n’aime pas le changement, du coup, il m’a demandé de lui faire une sélection (je rêve) et je me suis dis, que j’allais vous en faire profiter !

Mon coup de cœur va à ce magnifique papier peint repéré chez Photowall et designé par Lemonun studio de design multidisciplinaire sud-africain. Il pourrait bien évidemment sublimer d’autres pièces de la maison, mais dans une chambre d’enfant, je le trouve généreux et encore plus vivant lorsqu’il se passe des choses devant lui. En simple aplat, par exemple dans un couloir, je l’aime beaucoup moins ! 

Cliquez sur les photos pour plus d’infos !

Mon deuxième et troisième choix se posent sur des papiers peints designés par Annet Weelink. Je suis complètement fan de son travail, car toutes ses impressions sont faites à la main. Jungle Soft est plus soft, comme son nom l’indique, mais tout aussi poétique.

Pour ceux qui serait plus réticent à cause de la couleur, j’ai un jungle noir et blanc, qui devrait vous séduire. Plus discret et plus animalier, il correspond peut-être davantage à une chambre d’ado… J’aurai bientôt la réponse, le monstre rentre la semaine prochaine !

Cliquez sur les photos pour plus d’infos !

On repart chez Photowall, pour découvrir Forest, designé par le studio Maison basé à Johannesburg. Ils s’inspirent des paysages d’Afrique du Sud, pour nous faire rêver. Leur devise, que j’aime tout particulièrement : « Il faut se perdre dans les détails, il faut être beau et fonctionnel, il faut s’inspirer du quotidien et créer de grandes idées et des produits magnifiques. » Je crois que tout est dit !

Cliquez sur les photos pour plus d’infos !

Pour finir, voici quelques références en vrac, qui j’espère vous auront donnés de l’inspiration. Je reviens bien sur rapidement avec des idées pour les grands, parce qu’en faisant mes recherches, je suis tombée sur des pépites…

La faune de la jungleParadise Lost

JungleHidden Leopard

Retrouvez toutes nos inspirations sur les réseaux sociaux

Facebook – You Tube – Twitter – Pinterest – Instagram– Google +

Crédits photos :

A la une Nancecaouette – Pour le Forest by Lemon Sally Fazeli – Pour le Forest by Maison NinaClave 

Artisanat & Design AVENTURE DECO - LE MAG Décoration

Cuisine & Artisanat : Où trouver un pot à ustensiles ?

Je suis une grande adepte des cuisines aux rangements ouverts. J’aime ces étagères qui apportent un peu de vie à cet espace que je trouve souvent trop aseptisé. Après tout le monde n’est pas fan… Du coup quand mes clients, ne sont pas prêts à me suivre sur ce terrain, je trouve le moyen de mettre dans leur cuisine des niches ouvertes et des niches fermées, pour apporter un peu de dynamisme et de vie à cette pièce !

On n’est pas non plus obligé de ne mettre QUE des étagères en partie haute, mais j’aime le côté bohème qu’elles apportent à la déco d’une cuisine. Dans la même lignée, j’aime les planches à découper visibles, les passoires et les ustensiles, surtout quand ces derniers sont en bois ou en céramique.

Le retour « à la main » est sur toutes les bouches. Le savoir-faire a repris une place importante dans notre société, et dans la cuisine, c’est pareil! On aime l’authentique, la matière, voir les gens faire. La cuisine est un artisanat sensuel et comme j’aime voir la canne du souffleur, ou encore le tour du céramiste, j’aime voir les ustensiles du cuisinier.

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que la cuisine et moi sommes fâchées depuis longtemps, mais je ne désespère pas d’une réconciliation future. Quoi qu’il en soit, j’aime ces endroits qui vivent, ces endroits aux mille couleurs et aux mille odeurs. Apres je sais bien que dans la vraie vie, les légumes du jardin (qu’on n’a pas) ne trônent pas tous les jours sur le plan de travail. Mais ce que j’aime c’est l’ idée, et au delà de décoration, c’est à ça que fait honneur l’ambiance dont je vous parle.

Pour ceux que je n’ai pas encore perdu, avec mes élucubrations, je souhaiterais ici mettre en avant ces petits pots souvent nonchalamment posés et qui pourtant racontent toute une histoire ! Gardez ses cuillères et spatules, le tout en un seul endroit. Ils sont idéaux pour stocker nos fouets de cuisine et cuillères en bois. C’est l’une des meilleures façons de rester organisés.

Ici, nous sommes chez Sawyer Ceramics, un petit atelier situé San Diego, en Californie. Ils sont spécialistes dans la fabrication de produits fonctionnels pour la cuisine. Ici, ils allient l’argile au grès, pour un rendu authentique et bien sur, on est sur du fait main !

Cliquez sur l’image pour plus d’infos !

LindaReneePottery, nous propose quelque chose de plus minimaliste, avec cette jarre en terre cuite. Profitant des propriétés de son matériau, ce pot à ustensile apportera de la couleur et beaucoup de douceur à votre cuisine.

Cliquez sur l’image pour plus d’infos !

Pour ceux qui préfèrent quand ça brille, je vous propose ce porte-ustensile en céramique de porcelaine blanche.  Chez Stuck in the mud pottery, chaque porcelaine est créée à la fois sur un tour de potier, finie avec une glaçure blanche et cuite en petits lots, à plus de 2300° F.
Toutes les glaçures sont 100% sans danger alimentaire et sans plomb et toutes les poteries passent au lave-vaisselle et micro-ondes. Alors, qui dit mieux ?

Cliquez sur l’image pour plus d’infos !

Et comme le bleu est une de mes couleurs préférées en déco, je ne pouvais que craquer sur ce magnifique pot à ustensile en argile de grès, sublimé par une glaçure bleu clair. Sarit Ceramics nous vient d’Israël et pense à la fonctionnalité du produit en le dotant d’un fond perforé !

Cliquez sur l’image pour plus d’infos !

Enfin, petite sélection en vrac, pour toujours plus de plaisir…

   

 

Retrouvez toutes nos inspirations sur les réseaux sociaux

Facebook – You Tube – Twitter – Pinterest – Instagram– Google +

AVENTURE DECO - LE MAG

Mon ITW en tant que Marraine pour MH DECO

3 questions à Jessica Venancio (M6, Téva Déco), marraine de MH DECO

Elle crève actuellement l’écran dans Mieux chez soi, la nouvelle émission produite par Stéphane Plazza sur M6. Déjà chroniqueuse sur la chaîne Téva Déco et animatrice du fameux blog Aventure Déco, Jessica Venancio est avant tout une décoratrice d’intérieur talentueuse et malicieuse, telle qu’on les aime chez MH DECO… Et on ne dit pas ça parce qu’elle est notre marraine !

Pourquoi et comment êtes-vous devenue décoratrice d’intérieur ?

J’ai toujours été attirée par les métiers créatifs. Et pourtant, après avoir suivi une prépa en arts graphiques, je me suis lancée dans la vente, puis dans l’immobilier. Bref, dans des activités qui ne me correspondaient pas ! La déco étant le sujet du moment, Damido et salopette, je me suis dit pourquoi pas moi ? Pour parfaire mes connaissances, j’ai donc investi dans une formation en ligne, ce qui fut une grosse erreur. Non pas que la formation en question n’était pas à la hauteur, mais l’enseignement à distance, ce n’était pas pour moi. J’avais besoin de concret ! À cette occasion, j’ai toutefois décroché des stages en entreprise, qui m’ont confirmée dans mon choix de me lancer… et dans la nécessité de progresser sur le plan technique. En la matière, je suis en grande partie une autodidacte. Entre les tutos YouTube, des milliers de recherches thématiques en ligne et mes innombrables visites de showroom, j’ai acquis une somme de connaissances que j’ai rapidement mise en application dans le cadre de mon activité en freelance, notamment pour Atelier Germain, la première agence d’architecture à m’avoir donné ma chance et avec qui je travaille encore aujourd’hui. Mon blog Aventure Déco a ensuite fait son petit bout de chemin. Ça m’a ouvert des portes : j’ai été repérée par Téva puis par M6.

Comment devient-on chroniqueuse déco à la TV ?

Aucune idée ! Pour être franche, je n’y connaissais rien, ni personne ! Le travail, la volonté, ça joue, c’est sûr… La magie des rencontres aussi, surtout, sans oublier la part de culot qui provoque les hasards heureux. Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux ?

Pourquoi avoir accepté d’être la marraine de MH DECO ?

Encore une histoire de rencontre ! D’abord, Matthieu (Matthieu Hagel, fondateur de MH DECO – NDLR) et moi sommes tous les deux bosseurs et fonceurs. Nous avons un autre point commun : nous aimons la déco et nous l’exprimons, je crois, avec une certaine fraîcheur. Surtout, Matthieu a une vision anticonformiste du métier et ça me plaît ! Tous les jours, je croise des décorateurs et des architectes d’intérieur talentueux et passionnés qui galèrent. Lorsque Matthieu m’a sollicitée pour devenir marraine de MH DECO, j’ai donc accepté avec plaisir, et pas seulement parce qu’on se ressemble ! Pour être tout à fait honnête, il m’a offert un pont d’or… Non je plaisante ! J’estime simplement que la franchise, en général, est une bonne alternative pour se lancer dans la profession et que le concept MH DECO, en particulier, est le plus abouti. À toutes celles et ceux qui appréhendent de se lancer en solo, je le recommande sans hésiter ! Ils auront toutes les cartes en main pour vivre de leur passion… comme moi aujourd’hui !

Architectes d’intérieur, décorateurs, vous souhaitez lancer votre propre agence et exercer votre activité sereinement ?

Inscrivez-vous au prochain webinar MH DECO, présenté par Jessica Venancio, qui vous parlera de son parcours et Matthieu Hagel, fondateur MH DECO !

AVENTURE DECO - LE MAG Décoration

Sapo Marseille – Un savon eco-responsable !

Pour que je vous parle de Marseille, faut vraiment que ça envoie du lourd… et c’est le cas !

Nous sommes tous conscient des efforts à faire, pour notre planète, pour notre famille, pour nous. Mieux et moins consommer sont sur toutes les lèvres, mais la mise en pratique n’est pas toujours évidente. Certains tarifs sont certes élevés, mais également des produits mal adaptés.

Cela fait deux ans que j’ai décidé de me passer de mon gel douche au packaging trop classe et à l’odeur entêtante des fleurs du Japon ! Certains trouverons que je m’y prends un peu tard, ce à quoi je répondrais, mieux vaut tard que jamais ! A vous qui n’avez pas encore sauté le pas, rien n’est perdu !

Même si sportivement, Marseille et moi, on est fâché, dans ma salle de bain, son savon règne en maître. Pour autant, vous le savez, j’ai la bougeotte… Hôtel, camping, appartement d’hôte et j’en passe, transporter mon savon de Marseille, n’est pas chose aisée. J’entends boite à savon a droite… et le plastique Manu ? Zéro !

Bref, j’use de stratagèmes peu efficaces, qui finissent par me faire décortiquer mon savon, tel un carambar fondu, collé à son papier. Oui parce qu’au camping par exemple, tu n’as pas le temps d’attendre que ton savon sèche… faites pas les malins, j’ai testé !!!

Et c’est là, que Sapo Marseille intervient, tel un grand magicien. Alors Sapo Marseille, c’est qui ,c’est quoi ? Je vous le demande ! Non ok, je fais les présentations.

Une jeune marque de Savon de Marseille et pas que…

Sapo Marseille revisite les basiques de la salle de bain. D’abord les savons, pour toute la famille. Et aussi les accessoires de bain : pochettes voyage et gants de toilette. Ils ont imaginé des accessoires pratiques, déco et zéro déchet pour un rituel bain plus funky.

Sapo Marseille est né d’un constat et de beaucoup d’envie…

TROP !

Trop de produits toxiques, allergisants ou irritants dans nos salles de bain : parfums artificiels, conservateurs, perturbateurs endocriniens aux conséquences néfastes sur l’environnement et la santé. Trop d’emballages, plastiques et dérivés pas tous recyclables ou réutilisables en l’état.

Pour info : Une famille de 4 personnes, consomme 3kg de déchets plastique par an et je parle uniquement ici des déchet lié à l’emballage des gels douches ! Sinon on est à 53kg par an par individus…

Faire du bon, du bien, du simple pour un monde meilleur

100% naturel et sans additif : peu d’ingrédients et des bons, qui respectent la peau, la santé et la nature. Les savons Sapo sont tous sans conservateur, sans huile de palme, sans colorant, sans EDTA*, sans silicone, et non testés sur les animaux.

Bon pour tous : un savon pour tout le monde, pour tous les usages, c’est plus simple et plus pratique au quotidien!

Eco responsable : une formule 100% biodégradable, zéro déchet, un ruban réutilisable, des packaging recyclables, des accessoires de bains en tissus recyclés.

Local :  un savon traditionnel produit à Marseille par des artisans savonniers, sans vouloir être chauvin, on trouve ça bien.

Beau et malin : le petit + qui change tout : un joli ruban qui permet une prise en main facile du cube de savon, et sa suspension après usage pour le garder au sec.

*l’EDTA est utilisé comme stabilisateur dans les produits cosmétiques vis-à-vis de la dégradation par les bactéries. Il est très polluant pour l’environnement car difficilement biodégradable.

Pour résumer…

Le savon en lui même : il mousse, il lave, il ne devient pas riquiqui au bout de deux lavage. Bref, il fait le job sans faire de mal…

Le Cordon réutilisable : tellement pratique !! D’une, tu peux accrocher ton Sapo ou tu veux, de deux, il ne glisse pas des mains, enfin si il glisse, mais il ne tombe pas. C’est malin, quand même !

La pochette voyage : dite, la « Sapochette », pour moi l’invention du siècle. Avec sa doublure étanche, c’est l’étui idéal pour transporter le savon Sapo partout avec vous, en week-end ou à la piscine. Même mouillé, le savon se range dans sa pochette à liens coulissants, et se glisse directement dans la valise.

Pas de fuite, pas d’humidité à l’extérieur, la pochette de voyage Sapo revisite les étuis à savons d’antan. Un objet aussi joli que pratique, intelligent et innovant.

Le gant de toilette : Même mon fils arrive à s’en servir, tout est dit !

Alors le site devrait nous arriver tout beau, tout neuf en septembre, alors en attendant, on soutient ce joli projet et on suit Sapo Marseille sur Facebook et/ou Instagram.

Jessica Venancio – Décoratrice d’Intérieur – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco & M6
Facebook – You Tube – Twitter – Pinterest – Instagram– Google +

Décoration Téva Deco

Repenser les différents espaces d’un rez-de-chaussée

« Nous avons emménagé en 2010 dans une maison des années 30 qui a subi de nombreuses modifications plus ou moins heureuses, il faut l’avouer. Aujourd’hui nous avons donc des difficultés pour différencier les espaces, les fonctions, les circulations… De nombreux problèmes à solutionner ! »

En effet, la maison de Fabienne a connu plusieurs restructurations qui rendent les différents espaces peu distincts et un peu brouillon. Chaque pièce du rez-de-chaussée sont ouvertes les unes sur les autres et la cuisine est un passage obligé car elle se trouve au centre. La pièce entre la cuisine et l’entrée n’a pas de fonction précise et manque terriblement de rangements. Fabienne aimerait en faire un espace de travail et de loisirs. Le séjour lui, est encombré et l’agencement du mobilier n’est pas optimisé.

Il est donc nécessaire de restructurer l’ensemble du rez-de-chaussée ! Continue Reading