Accueil » Lucie Monin, artiste doreuse

Lucie Monin, artiste doreuse

Lucie Monin, artiste doreuse

Amoureuse des livres anciens, Lucie Monin se destinait à leur restauration. Pendant ses études au Centre des Arts du Livre — anciennement les Arts Déco — c’est la révélation. Elle découvre une profusion de couvertures dorées à la feuille. Des couvertures ornées de filigranes en or gravés sur des cuirs usés et patinés. Plus que de simples couvertures de livres, elles reflètent un style, une mode, une époque, une histoire.

Avant de s’en inspirer pour écrire sa propre histoire, Lucie entre à L’École Bleu, une école d’architecture et de design. Ici, elle appréhende une nouvelle approche du volume et de la matière. Elle s’inspire et définit petit à petite son propre style. Un univers poétique et féminin dont les dessins sont emprunts de figures géométriques minimalistes et de lignes courbes d’une rare finesse.

Des décors en or gravés à la main

Artiste doreuse, Lucie Monin revisite ce savoir-faire millénaire dans des domaines qui lui sont chers : la décoration et la mode.

Robe, blouson, sac à main, chaussures, fresque murale, affiches, photos, miroirs, bougie, assise, plateau… Lucie orne de sa patte tous types d’objets et travaille sur de nombreux supports. Elle œuvre sur du cuir, du cuir exotique, du parchemin, de la soie, du Corian, du papier, du papier mâché, de la fourrure, du Plexiglas ou encore de l’acétate.

Rien ne l’arrête. D’ailleurs, les plus grandes maisons de luxe la sollicitent pour habiller, enrichir leurs plus belles pièces.

Avec de petits fers en bronze qu’elle fait chauffer, elle vient apposer de l’or 22K/24K dans la matière. Des motifs en or bien sûr, mais aussi en argent, en bronze ou encore dans d’autres teintes. Chaque projet est réalisé sur mesure !

Un travail minutieux et élégant qui prend forme à travers des initiales, un logo, un mantra ou un dessin spécifique. Le tout, pour sublimer un objet, le rendre unique.

©Some.pictures.of.her

Des réalisations uniques

Pour chacune de ses réalisations, Lucie Monin cherche à partager une partie de sa sensibilité. « L’idée est de donner vie à toutes mes créations, créer du mouvement à travers chaque décor : apporter un rythme, une histoire, une poésie, définir des pauses et trouver une notion d’équilibre esthétique. J’aime la notion de surprise, intervenir là où l’on ne s’y attend pas… ».

De la mode à la décoration, ce qu’elle cherche, c’est faire naitre un sentiment d’évasion, créer un temps pour rêver.

Un univers qui a séduit les plus grandes marques comme Loewe, Balenciaga, Delvaux, Le Tanneur, Carvil, Dr. Marteens ou encore Thierry Lasry côté mode.

 

 

Côté déco, elle imagine -entre autre ! – une grande fresque murale pour AER architecture. Il lui aura fallu pas moins de 55 h de travail pour sublimer l’espace de manière poétique. Pour A -Broad Studio, elle dévoile un décor architectural en or 22k, inspiré des vitraux sur un extincteur devenu lampe.

Pour ADS Casa, elle donne naissance à un coussin unique et précieux. Sans parler du miroir pensé pour les expositions « L’antre de Lucie Monin » à l’hôtel Hoxton, puis à l’hôtel Crillon.

Un miroir doté de perspectives en or 22K qui viennent créer un précieux filtre surréaliste. Que ce soit à la commande ou qu’elle ait carte blanche, Lucie Monin nous surprend, nous éblouit.

Et pour retrouvez le reportage vidéo lors de l’ émission de ON PARLE DECO, votre nouveau rdv déco 100% web, c’est par ici !

Jessica Venancio – Architecte d’Intérieur – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco

_

Suivre:

1 Commentaire

  1. DESFERET
    28 mai 2021 / 8 h 30 min

    Des petites pépites, j’adore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.