L’hôtel Chouchou, le nouveau repère des bons vivants

J’avais prévue de vous parler de l’hôtel Chouchou et j’apprends avec tristesse ce vendredi, que ce dernier se voit contraint de fermer ses portes, pour une durée indéterminée, suite aux nouvelles mesures sanitaires.

J’ai hésité entre supprimer mon article ou au contraire le maintenir coûte que coûte. Et au final, parler de l’hôtel Chouchou, c’est ma façon à moi de soutenir ces métiers, ces projets, ces gens qui prennent des risques pour créer des lieux de vie, où l’art de vivre à la française est célébré dans ses moindres détails.

Ouvert en septembre dernier l’hôtel Chouchou régalait touristes et Parisiens par son originalité. Situé dans le quartier de l’Opéra, entre les grands magasins et les grands boulevards, ce 4 étoiles alliait fièrement haut de gamme, simplicité et convivialité. Aux manettes de cet étoilés d’un nouveau genre Elegancia, Artefak et Maison Malapert. De quoi nous mettre l’eau à la bouche.

Le nouveau point de rencontre des bons vivants

Plus qu’un hôtel, c’est l’adresse des épicuriens. Le concept ? Un hôtel – marché – bar guinguette à l’esprit « food market », avec une offre terre (La Grande Bouffe) et mer (La Mer à boire) qui fait la part belle aux produits frais, français, de qualité et directement sourcés chez les producteurs. Pour l’ambiance, une scène fait vibrer le lieu du jeudi au dimanche avec de jeunes talents encrés dans notre pop culture, ainsi qu’une arrière-scène composée de trois salles privatisables. Ça, c’est pour le côté festif !Puis direction le sous-sol et ses trois bains (sur réservations pour la clientèle extérieure à l’hôtel), dans un décor feutré, twisté par un mobilier 70s à l’esprit subversif, où l’on continue de se faire plaisir. Bref, vous l’aurez compris, c’est l’adresse qui fait du bien !

Un hôtel confidentiel qui célèbre l’artisanat français

Côté hôtel, on se laisse guider par une galerie de miroirs éclairée par une multitude d’ampoules qui nous mène tout droit au lobby. Dans les étages, les 60 chambres reprennent les codes classiques d’un appartement parisien. Moulures, parquet a bâton rompu, velours, faïence à carreaux et cabochon dans la salle de bain sont twistés par des œuvres arty et le lustre guirlande qui vient couronner l’espace sommeil comme un lit à baldaquin. Dans chaque chambre, la housse de couette marinière est la signature de l’hôtel pour un look très couture (coucou Jean-Paul !).

Sous les toits de l’hôtel Chouchou, avec une vue sur l’angle de l’Opéra Garnier, trois suites, de 39 à 56 m2, rendent hommage à trois grands artistes français, « nos pop icônes chouchou ». Piaf, Vian et Gainsbourg inspirent discrètement les lieux. Dans la suite Gainsbourg, baptisée « l’Anamour », les murs noirs mats et le piano offrent à la chambre une ambiance des plus feutrée. Dans celle de Piaf, « la Vie en rose » le rose envahit l’espace et ce, jusque dans la salle de bains. Quant à « l’Arrache cœur », la chambre hommage à Boris-Vian, la poésie des couleurs se mêle à l’émotion des souvenirs.

Une fois le séjour terminé, passage obligé par la mercerie/boutique façon bazar parisien de l’hôtel qui sélectionne de jolis petits créateurs français. L’occasion de rapporter un souvenir à ses chouchous !

Hôtel Chouchou –11 rue du Helder – 75009 Paris

Chambres et suites de 170 € à 700 € la nuit.

La Grande Bouffe : Galette saucisse à partir de 7 €, Cocottes du jour à partir de 13 €, Planches de charcuterie et de fromages à partir de 15 €.

La Mer à Boire : Huitres à partir de 18 € la douzaine, Palourdes farcies à partir de 14 €, Saumon Gravlax à partir de 16 €, Lobster Roll à partir de 17 €, Assiette de la Mer à partir de 18 €.

Ouvert 7/7 de 12h à 23h.

www.chouchouhotel.com

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.