Accueil » Le Palais bulles, folie avant-gardiste

Le Palais bulles, folie avant-gardiste

Le Palais bulles, folie avant-gardiste

Posé comme un vaisseau spatial sur les hauteurs de Théoule-Sur-Mer, près de Cannes, le Palais Bulles est une véritable folie architecturale. Suspendue entre ciel et mer, la demeure, composée de 400 m2 de bulles tournées face à la Méditerranée, structurée autour d’une piscine et d’un très grand séjour, est signée de l’artiste hongrois Antti Lovag. Commandée en 1977 par le riche industriel Pierre Bernard, il aura fallu 5 ans pour que la villa sorte de terre et devienne l’une des constructions architecturales les plus singulières du Sud de la France.

© Cloe HARENT
© Cloe HARENT

La signature Pierre Cardin

En 1991 — au décès de Pierre Bernard — Pierre Cardin en fait l’acquisition. Pour le couturier, également homme d’affaires, propriétaire de nombreux biens prestigieux – le château du Marquis de Sade en Provence, le palais de Casanova à Venise ou encore l’immeuble de Maxim’s à Paris —, c’était une évidence. Pour se l’approprier, il décide d’enrichir la maison de nouvelles « bulles » et fait appel à Antig Lovag pour poursuivre le projet. En tout, il faudra 10 ans pour que l’extension, une succession de nouvelles bulles — qui porte la maison aujourd’hui à 1200 m2 ! – éclose. En 1999, elle gagna même sa place au sein des Monuments historiques. 

© Cloe HARENT
© Jean-Pascal HESSE
© Jean-Pascal HESSE

Pour le couturier qui, dans les années 50, faisait connaitre la robe-bulle dans le monde entier et signait les robes satellites, cette maison incroyable lui était destinée ! Une maison qui s’inscrit dans la pop culture où meubles traditionnels et couleurs neutres étaient bannis. Les formes se distendaient, l’audace et l’originalité étaient de mise. 

Une maison d’arts

Plus qu’une demeure, Pierre Cardin transforme le Palais Bulles en un palais-musée d’art en perpétuel mouvement. Ici, la place est donnée aux jeunes artistes et jeunes créateurs. L’endroit fait résonner l’art avec audace et la place est donnée aux objets les plus improbables. Mais ce que voulait avant tout le couturier mécène, c’était créer un carrefour des arts, un lieu de rencontre et d’ouverture. Il fit alors construire un amphithéâtre, pour accueillir des spectacles de plein air et des concerts.

© Remy FAY
© Jean-Pascal HESSE

Au fil du temps, la propriété privée est devenue un site de réceptions prestigieuses dans lequel de nombreux événements ont été organisés. Tandis que Dior s’en est servi comme décor pour l’un de ses défilés, Renault, Microsoft, Dassault ou encore Rolls-Royce y ont présenté leurs nouveautés. Aujourd’hui encore il est possible de privatiser la demeure pour organiser une réception d’exception ! Un palais hybride, extraordinaire, véritable perle de notre patrimoine architectural français. 

© Jean-Pascal HESS
© Jean-Pascal HESS
© Jean-Pascal HESS

Jessica Venancio – Architecte d’Intérieur – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco

_

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.