Ekhi Busquet, designer des temps modernes

Après l’École Boulle, polytechnique, un passage par le groupe L’Oréal, puis la Maison Dior Parfums, Ekhi Busquet rejoint l’incubateur de la Chaire d’entrepreneuriat social de l’ESSEC où elle dessine les contours de sa première collection « Les Estampillés ». Une collection qui sera reconnue d’intérêt général par l’État et qui remportera le 1er prix de la Fondation The House of the Rising star. Un parcours de plus prometteur pour cette designer engagée qui fait du local, du social et du durable son cheval de bataille. 

Ekhi Busquet

Des créations inscrites dans une démarche sociale, locale et durable

Diplômée de l’école Boule et de polytechnique, Ekhi Busquet est — pour ceux qui ne la connaissent pas encore — une designer de mobilier, spécialisée en retail design. Touche à tout et hyper créative, son travail est un savoureux mélange d’art, d’architecture et d’artisanat. Le tout dans une démarche responsable, porteuse de sens où le savoir-faire est mis à l’honneur. Ce supplément d’âme, elle le cultive depuis ses études lorsqu’elle mène son projet de diplôme en partenariat avec Emmaüs Défi. Mais, c’est réellement lorsqu’elle s’installe comme indépendante en 2017 (après 7 ans comme salarié dans le domaine du luxe) qu’Eki Busquet donne sens aux objets qu’elle façonne en proposant des produits made in France, fabriqués dans une démarche sociale et locale.

Lampe Estée, Collection Les Estampillés
Miroir Point du Jour, Collection Les Estampillés

L’aventure débute avec « Les estampillés », sa première collection de petit mobilier réalisée par des personnes en situation de handicap résidants dans des Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT). Pour ce premier projet, la designer cherche à donner du « sens » à son métier et part du principe que le luxe et le social ne sont pas incompatibles. Pari tenu ! Naissent de ce joli projet, la lampe Estée et le miroir Point du Jour. Deux créations en bois et fabriquées à la main. Ainsi qu’une future collaboration avec le géant britannique made.com en intégrant la team de jeunes designer émergents : le talent lab. La machine est lancée.

Porte documents Horizon pour Made.com

Mobilier, maroquinerie, tapis, papier peint : le savoir-faire au rendez-vous

Toujours dans le respect de la fabrication, Ekhi Busquet s’est associée à l’Atelier 10 Décembre pour créer deux pièces de haute facture, une console et un miroir. Une petite collection de produits haut de gamme et made in France baptisée « L’Heure bleue ». Pour les réaliser, la designer s’est lancée un challenge : celui de faire appel à six corps de métier traditionnels, tous basés dans un rayon de 30 km autour de Paris. Les savoir-faire et la production locale sont mis à l’honneur. Métallier, serrurier, soudeur, bronzier, chaudronnier et laqueur œuvrent ensemble pour créer des pièces aussi belles par leur design que par leur histoire.

Console et miroir de la collection L’heure Bleue

Les projets s’enchainent. Aujourd’hui Ekhi Busquet lance une collection éphémère de petite maroquinerie avec Larfeuille. Baptisée « Il reste encore des paradis », cette mini série de quatre portefeuilles en cuir tanné végétal est produite, elle aussi à Paris, dans le 11e arrondissement, par des seniors éloignés de l’emploi. Là encore, l’histoire est belle et le résultat est au rendez-vous. Beaux et pratiques, les portefeuilles, au format passeport, nous font clairement de l’œil. On craque pour ces petits compagnons cousus au fil de lin, agrémentés d’un bouton de nacre synthétique serti de métal ainsi que d’un élastique des plus résistants. Le tout, décoré à la main, à l’encre de chine. Le résultat est unique et la qualité au rendez-vous (et pour seulement 85 €). Chaque pièce nécessite une semaine de travail et est garantie 10 ans. Sans compter que leur réparation est assurée pendant une décennie si ces derniers venaient à s’abimer. Vous l’avez compris, Ekhi Busquet s’engage dans un design responsable !

Ekhi Busquet et Larfeuille

Et ce n’est pas fini ! Une collection de papiers peints avec The Look Company et de tapis en collaboration avec Kymo vont prochainement voir le jour. Avec toujours le souhait d’explorer de nouvelles façons d’associer le luxe et les enjeux sociétaux. Un seul mot, BRAVO ! 

Papier peint Arcencielophile Ekhi Busquet et The Look Company
Tapis Ekhi Busquet et Kymo

Jessica Venancio – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco
Facebook You Tube – Twitter Pinterest InstagramGoogle +

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.