Accueil » Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !

Image à la Une : ©oods5.nl

Excellente alternative au bois massif, le contreplaqué propose des propriétés quasi similaires à ce dernier et ce, sans ses inconvénients. Composé de feuilles de bois déroulées, assemblées et collées les unes sur les autres – le plus fréquemment 3 ou 5 feuilles de bois -, le contreplaqué est un très bon matériau de construction.

De plus, grâce à ses « plis » superposés en croisant le sens des fibres du bois, il assure une bonne résistance à la torsion ainsi qu’à la charge. Sans compter, que, selon ses besoins, il peut être relativement flexible (jusqu’à 10 mm d’épaisseur), parfaitement résistant aux chocs (à partir de 15 mm d’épaisseur) ou encore être carrelé (à partir de minimum de 20 mm d’épaisseur).

Un matériau caméléon à utiliser en plancher, en cloison, en mobilier, en bardage ou en parement… et ce jusque dans la chambre d’enfant !

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Crédit : Per Jansson

Le contreplaqué, une alternative économique….

Qu’on se le dise, la décoration de la chambre de nos enfants évolue aussi vite qu’ils grandissent. Ce que l’on recherche, c’est avant tout de leur créer un petit nid douillet, plutôt sympa (en terme de style hein !), pratique, résistant et qui ne nous coûte pas un bras.

Et oui, vous aurez moins de regrets une fois qu’ils auront customiser leur déco à la Picasso avec leur feutres, gommettes & Co. Attention à vos rouges à lèvres les mamans, une galère à nettoyer ! Bref.

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Réalisation de Jäll & Tofta
Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Repéré sur Instagram @tessahop

Bon vous l’aurez compris, inutile d’investir dans des matériaux haut de gamme au risque de faire une syncope à chaque envolée ludique (ceci dit, méfiez-vous surtout des silences…).

La bonne nouvelle, c’est que le prix du contreplaqué varie de 5 à 20 € le mètre carré. Selon l’épaisseur choisit, cela va sans dire. Pour un panneau de contreplaqué de taille standard, soit 2,50 x 1,25 m, comptez entre 15 et 60 €.

Moins cher que le bois, il permet d’imaginer un aménagement plutôt bon marché et pourquoi pas d’oser !

…. et écologique ?

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Photo : Jeltje Fotografie
Source : arwei.nl

Et qu’en est-il du côté « safe » du contreplaqué me direz-vous ? Sachez qu’il y a contreplaqué et contreplaqué.

Pour assembler en couches croisées les différentes feuilles de bois, il faut de la colle. Des colles thermodurcissables souvent à base de formol, un produit très réactif et peu coûteux. Et ces dernières sont de le viseur des autorités de santé. Et pour cause !

Le contreplaqué, les panneaux de particules et autres dérivés du bois qui utilisent ces colles sont les principales sources de formaldéhyde diffusé dans nos maisons. Notez que le formaldéhyde est un composé très volatil classé comme « cancérogène certain » par le Centre international de recherche sur le cancer.

Repéré sur Instagram @tintaluhrman

Alors, on y va ou on y va pas ?

On y va oui, mais à condition de choisir un contreplaqué (au minium !) de classe E1.

Cette classification (norme NF) fixe comme limite 0,124 mg/m3 de dégagement de formaldéhyde dans l’air ambiant. En d’autres termes, les teneurs en formaldéhyde doivent être inférieures ou égales à 8 mg pour 100 g de matériau. Les panneaux qui dépassent cette limite sont de classe E2. Et bonne nouvelle, la plupart des fabricants proposent aujourd’hui des produits de classe E1, et même garantis sans formaldéhyde.

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Source : kinderkamerstylist.nl

Le contreplaqué, l’atout déco

Economique, écologique (sous certaines conditions), le contreplaqué à aussi l’avantage d’être super déco.

Brut, maniable, il s’inscrit dans la tendance du moment ! Pour aménager la chambre d’enfant, dirigez-vous vers du contreplaqué de peuplier. Particulièrement léger, souple et solide, il s’affiche dans une nuance claire, à la fois douce et facile à accorder.

Il sera d’ailleurs parfait pour la création de meubles bruts. Notez qu’en France, on trouve aussi du contreplaqué en Okumé (utilisé notamment pour l’extérieur) ainsi qu’en pin maritime.

Photo Courtesy of Current Interiors

Cerise sur le gâteau, le contreplaqué s’affiche avec style aussi bien brut, que peint ou vernis. Si vous le laissez brut, pensez avec ou sans marque de noeuds ? Pour un contreplaqué sans noeud (le plus esthétique à mon avis), choisissez une plaque de norme EN 635-1. Regardez-bien le dernier chiffre. Ce dernier allant de 1 à 4 classe l’aspect de la plaque. Plus le chiffre est haut plus vous aurez des noeuds. Séduisant, souple, solide, le contreplaqué est facile à travailler.

Pour créer un coffrage de lit sur mesure, des placards de rangements, un banc, une armoire DIY, créer une estrade ou encore recouvrir un mur, le contreplaqué à tout bon

Oui au contreplaqué dans les chambres d’enfant !
Crédit : oods5.nl

Jessica Venancio – Architecte d’Intérieur – Blogueuse Déco – Chroniqueuse pour Téva Déco

_

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.